Vous êtes trop qualifiée…

Voilà ce qu’une compagnie m’a répondue suite à une entrevue qui s’était très bienbusiness,interviews,job searching,men,people,resumes,women déroulée. Deux intervieweurs, presqu’une heure de questions et de réponses. 

Ma première entrevue depuis 9 ans. Sans vouloir me vanter, j’étais bonne et satisfaite. Trop bonne?

En tout cas, trop qualifiée pour le job. C’est le message qu’on m’a laissé sur le répondeur téléphonique. GRrrrrrrrr, quelle frustration!!! J’aurais presque préféré qu’on me dise juste que ma candidature n’avait pas été retenue. Mais en même temps, ça m’a fait un petit velour. Sauf que cette performance, je n’ai pas réussi à l’égaler.

Peut-on être trop qualifié? Sur le coup, j’ai souhaité que la personne qui a été embauchée se fourvoie et ne sois pas à la hauteur de la situtation.

Mais je comprends la compagnie. Si on m’avait choisi, j’aurai fait le job avec enthousiasme les 2 premiers mois, mais ensuite, je me serais peut-être ennuyée, on m’aurait probablement offert un salaire moins avantageux, j’aurais accepté en continuant à chercher une opportunité à la fonction publique et je serais partie avant la fonte de la prochaine neige. L’entreprise aurait donc à recomencer son processus d’embauche. Je comprends, mais….GRrrrr!

Déception et frustration!

Maman ou mamie?

À l’âge où une femme devrait penser à la retraite, voilà qu’elle pourrait avoir d’autre soucis que sa future inscription au club de bridge. Comme celui de choisir la couleur de la chambre de son futur poupon.

En effet, des chercheurs égytiens auraient mis au point une technique qui pourrait révolutionner le monde de la maternité. Cette nouvelle méthode permettrait aux femmes d’avoir un enfant jusqu’à l’âge de 50 et même 60 ans.

Jusqu’à maintenant, la technique n’a été testée que sur des animaux. Elle consiste à injecter des cellules souches dans les ovaires, ce qui relancerait la production d’ovules.

La méthode soulève un débat en ce moment dans le milieu scientifique et médical. Les cellules souches nécessaires aux injections doivent être prélevées sur des embryons qui ont été avortés ou encore sur ceux cultivés en laboratoire. Ceci est loin de faire l’unanimité.
 
Et bien moi, ce qui me dérange dans tout ça, c’est qu’une femme de 50 ou 60 ans mette au monde un enfant. Je comprends le désir d’une femme de vouloir être mère. Vouloir ressentir la vie à l’intérieur d’elle. Tenir dans ses bras la chair de sa chair.
 
Mais à 60 ans, elle est trop vieille.
 
À 65 ans, elle ira mener Coco à la maternelle.
 
À 72 ans, elle sera là quand il quittera l’école primaire.
 
À 77 ans, elle le regardera partir pour sa graduation en lui disant d’être prudent et sage.
 
À 85 ans, elle voudra être à la remise de son baccalauréat en génie civil, mais son coeur sera trop fragile. 
 
À 93 ans, elle souhaitera être à son mariage, mais elle sera sur son lit  dans une maison de soins à attendre la mort.
 
Maman ou mamie?
 
Maman à 35 ans. Mamie à 65.
 
 

Un mort qui n’est pas mort!

C’est ce qui arrive quand la gloire à la nouvelle est trop grande. Quand on veut être le premier à annoncer un scoop. Mais l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours, c’est pas juste une histoire. Il faut vérifier.

Grande nouvelle qui n’en est pas une. L’ancien coach des canadiens de Montréal serait décédé dans les dernières heures. On le savait malade. Un cancer qui le ronge depuis quelques années. TSN serait le premier média à avoir sorti la nouvelle. Mais voilà que la nouvelle est fausse.

Le Coach n’est pas mort. Pas fort. Mais pas mort!

C’est Pat Burns lui-même qui aurait contacté la chaîne de tivi spécialisée dans les sports (pas dans les nouvelles) qui aurait annoncé sur les fils de presse cette triste dépêche.

Rien ne justifiait l’urgence d’annoncer la mort de M. Burns. Quelqu’un aurait dû vérifier à la source. Attendre que la famille émette un communiqué. Il y a des nouvelles qui méritent qu’on s’arrête 30 secondes pour valider. La mort d’un homme est est une. L’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours!

Mes sympathies à Pat Burns et sa famille… 

Pauvre petite chouette!

Le tigre est ses cochonnes

L’ex du tigre du golf dit avoir vécu un vrai enfer lorsqu’elle a découvert les infidélités de son roi de la jungle. Come on

La blonde et nouvelle divorcée s’est sentie idiote. Pourquoi? Pour avoir ignoré que son mari la trompait? Pauvre petite chouette. Elle n’est pas la première et elle ne sera pas la dernière à se sentir trahie.

Autant de femmes que d’hommes sont infidèles. Donc, autant d’hommes que de femmes devraient se sentir idiots, trahis. Pourquoi quand c’est la femme qui est infidèle on dit que c’est une cochonne et quand c’est un homme qui est infidèle on dit que c’est normal?

En tout cas, l’ex-tigresse ne quitte pas cette relations la sacoche vide. On dit qu’elle recevra plusieurs millions (une centaine) pour cette humiliation publique.

J’aime beaucoup mon chéri, mais s’il m’est infidèle, qu’on me remettre une sacoche de plusieurs millions et je saurai prendre ma pilule et passer à autre chose. Bon on a d’abords pas de millions, n’empêche que je n’irai pas me jeter en bas d’un pont. J’aurai de la peine, je serai triste, je mangerai mes émotions, mais le temps guérit beaucoup de choses.

 

Pas de poil…mais une biographie!

Le p’tit homme a tout juste 16 ans. La peau du visage comme celle des fesses d’un nouveau né. Oui, bon, je vous l’accorde…il a l’air d’un ange. Les cheveux toujours bien coiffés, les dents blanches.

Mais come on, qu’est-ce qu’on a à raconter dans une biographie quand on a 16 ans? Je comprends que le p’tit gars fait de la musique, des films, qu’il participe à des séries à la tivi…mais come on…16 ans! C’est qui le génie qui a pensé à mettre sa courte feuille de parcours sur les pages d’un livre? Quelqu’un qui veut faire encore plus d’argent sur son dos?

Vous ne savez pas de qui je parle? Je parle de Justin Bieber. Celui que toutes les p’tites filles chantent avec passion. Celui qui déplace des foules de p’tits filles à ses concerts. Celui qui chante la pomme, alors qu’à 16 ans, on ne sait pas encore ce qu’est l’amour (on pense le savoir, mais on découvre en vieillissant qu’on était ignorant dans ce domaine).

J’imagine que si j’avais une ado, je me taperais sa musique et ses concerts. Ne me demandez pas d’identifier une des ses tounes à la radio, je n’ai aucune idée de ce qu’il chante. C’est la fille de mon cousin qui me l’a présenté il y a deux mois. Elle fait partie des p’tites filles qui le chantent avec passion.

MONSIEUR Bieber  a été découvert grâce à Youtube par son futur agent. Ce dernier l’a présenté à Usher et le reste fait désormais partie de l’histoire (bientôt de sa biographie).