Un sport de fille!

Je déteste me faire dévisager. À ce moment là, je me demande ce que j’ai qui cloche. Mon mascara a coulé? Une tache sur le chandail? De la pâte à dent au coin des lèvres? Ma fermeture éclair qui invite le regard?

Je sais que c’est dans la nature humaine de regarder l’autre, l’épier, tourner la tête hypocritement. Je le sais, parce que je le fais! Il n’y a rien de pire qu’une fille, pour en regarder une autre. L’examiner, la juger, la critiquer, se comparer…

Ça m’est arrivé en fin de semaine à l’épicerie. Me faire dévisager, regarder de haut en bas. Je me suis alors demandé ce que se disait cette fille:

Franchement, elle aurait pu se laver les cheveux!
Francement, du pain blanc dans son panier, moi à sa place, je mangerai du brun!
Bien oui toi, continue à manger de la crème glacée, Toune!
Elle est drôle elle, des chips mais de la liqueur diète!
Franchement, venir à l’épicerie habillée de cette façon, manque de classe la fille.

Je me demande si elle s’est demandée ce que MOI je pensais d’elle. Car je l’avoue, je me suis aussi fait des commentaires à son sujet.

Des jeans plus serrés que ça et tu meurs d’un manque d’oxygène!
Franchement, t’es pas dans une discothèque ici!
Ca ne doit pas être des vrais, rien ne bouge quand elle marche!
Elle doit se nourrir d’eau…

Suis-je la seule à me passer des commentaires sur les autres? Que celle qui n’a jamais fait ça se lève…je suis persuadée qu’aucune de vous ne s’est levée!

Publicités

La « plusse pire chanson au monde »?

En surfant sur le net, un lien pour Youtube m’a amené à un vidéo de musique de la jeune Rebecca Black. On dit de cette chanson que c’est affreux, terrible, que c’est mal chanté, que les paroles sont nunuches, que Rebecca est laide…

Ce vidéo a été visionné plus de 30 millions de fois! Même Simon Cowell (ex-juge d’American Idol) est intéressé à rencontrer la jeune fille. Il dit que qulqu’un qui peut provoquer un tel buzz en si peu de temps, mérite d’être rencontré.

Mon opinion (et elle n’engage que moi!): c’est pas si pire. La voix est là. Le rythme aussi. J’avoue malgré tout, qu’à un certain moment donné, les paroles resemblent à un texte d’un enfant de 2e année.  Ce que je déplore par contre, se sont les commentaires que l’on retrouve à son sujet…est-ce que c’est ça qu’on appelle la méchanceté humaine et la jalousie? Quel inconnu peut se vanter de faire parler autant de lui en si peu de temps?

Je vous laisse faire votre propre opinion. Qu’en pensez-vous?

Et voici l’entrevue que cette jeune fille de 13 ans a accordé à Good Morning America suite à tout le brouhaha.

Kinect: un deuxième pas dans le futur

Alors, voilà. C’est fait. Je suis revenue du travail hier avec le nouveau Kinect pour la console XBox 360. Il y a quelques jours que je lisais des critiques, bonnes et moins bonnes. Que je regardais des extraits des jeux qui sont disponibles jusqu’à maintenant. Je me suis lancée dans les dépenses avec le bidule et 3 jeux sans compter celui qui accompagne la caméra détecrice de mouvement.

Sur la XBox, je suis une fan de Splinter Cell, j’adore Call of Duty (j’attendrai que Chéri termine Black Ops pour m’y mettre), Rainbow Six et James Bond. Des jeux de gars… (et il y a longtemps sur le super nintendo j’étais la groupie de Mario…je rêvais de Mario tellement il occupait mes soirées! )

Il faut savoir qu’il était 21h quand je me suis installée devant le téléviseur et que le temps m’a manqué pour tout découvrir. 

Le Kinect est impressionnant. Pour avoir essayé la Wii, je peux dire que le Kinect permet de bouger plus, puisqu’on ne tient rien dans les mains et que la caméra reconnait plus d’une quarantaine de points sur notre corps, incluant les jambes, la tête et le chien qui se tient dans la mire! Le Kinect est accompagné d’un jeu contenant 5 mini-jeux qui nous permet d’explorer les possibilités du Kinect. Mon préféré; le rafting. C’est dans ce jeu que j’ai senti la sueur me couler dans le bas du dos. Il faut dire que je suis une personne très compétitive, je n’aime pas perdre. Il fallait donc que je récolte plus de points que Chéri…ce que j’ai fait! J’ai survolé les autres jeux. Rien de bien passionnant sauf pour celui qui ressemble au squash et dont j’oublie le nom.

J’ai aussi essayé YourShape Fitness Evolved. Le peu que j’ai fait, j’ai aimé. Ce que je n’ai pas aimé, c’est l’espèce d’ombre qui nous suit quand on est au gym. J’ai apprécié l’entraînement personnel avec le coach. Je prévois faire quelques séances c’est certain.

Il était presque 23h, quand je suis arrivée sur le plancher de Dance Central! Je croyais avoir du rythme et avoir une certaine aisance . J’ai plusieurs années de jazz derrière moi…c’est là que je me suis rendue compte que les années sont loin derrière moi! Il a fallu que je fasse la chorégraphie mouvement par mouvement avant de bien la maitriser. C’est ça le beau de la danse, on a l’option du pas à pas avec le Break it Down. Chaque mouvement est décortiqué et la caméra nous dit ce qui est à corriger. Je sens que j’ai encore beaucoup d’heures de pratique devant moi!

Ce vidéo explique bien le Break it Down et la complexité des chorégraphies à leur plus hautes difficultés (Facile/Moyenne/Difficile)

Je me suis couchée à 23h30 et si j’avais pu, j’aurais passé encore quelques heures à me promener dans ce monde de jeu virutel. Avec ça, Microsoft vient de relancer pour quelques temps encore, ses ventes de XBox 360

J’ose espérer que le Kinect est l’avenir du jeu. Il y a 4-5 ans nous étions émerveillés par les possibilités de la Wii. Ce n’était rien à comparer au Kinect et je suis certaine que le meilleur reste à venir. À quand la possibilité de se fondre dans la peau de Sam Fisher?

 

Les jumeaux de la Diva

Ce n’est plus un secret! Céline a accouché, plus tôt que prévu, de deux garçons: Nelson et Eddy…

Ouach! Qui a eu l’idée de les nommer Nelson et Eddy? Je sais que lorsque Céline a rencontré Nelson Mandela elle a été très impressionnée. Je sais qu’Eddy Marnay lui a écrit ses premiers succès. Mais quand même! Elle et René auraient pu ajouter ces prénoms sur les certificats de naissance sans qu’ils ne deviennent les prénoms de tous les jours. Mais qui suis-je pour juger de la beauté d’un prénom?

Ne reste plus qu’à espérer que grand-papa René voit grandir ses enfants…

Les nouveaux parents

La mode à Véro

Le saviez-vous? Notre Véro nationale se lance dans la mode.

Véronique Cloutier fait maintenant dans les vêtements. En fait, la collection est inspirée de sa garde-robe personnelle, de ce qu’elle porte au quotidien: des chemises toutes simples, des jeans près du corps, un cardigan à moduler de mille façons, de jolies petites tenues pour traîner chez soi (des vêtements moux comme elle les appelle). En résumé, tout ce dont une femme active et mère de famille rêve d’avoir sous la main en tout temps: des vêtements pratiques et confortables. Derrière ces 43 morceaux qui forment la collection jusqu’à maintenant, on retrouve la designer Chloé Mérineau.

Les vêtements sont disponibles à L’Aubenerie. Tous à moins de 30$. Véronique Cloutier a plus d’une corde à son violon. Brav!. Mais dites-moi, avec une émission de radio, une de tivi, un chum, 3 enfants et tout le reste, est-ce qu’elle prend le temps de dormir des fois?

Image de L’Aubenerie



Shamwow en musique et vidéo

C’est fou! C’est fou ce qu’on trouve sur internet. Je sais, je me répète. Je radote. Ça doit être parce que je vieillis bientôt.

En visionnant un vidéo sur youtube, par l’entremise d’un autre blog, je me suis mise à cliquer ici et là, et je suis arrivée sur ça. Dans mon livre à moi, le gars est un génie. Je vous laisse juger par vous-même. Ne m’anquez pas son vidéo du fameux Slap Shop.

Vocation: enseignant

Pour vous mettre en contexte: je suis une ex-prof. En 2000-2001, j’ai enseigné à un groupe de jeunes de 5e année. Des enfants de 10-11 ans qui m’ont fait vivre des moments inoubliables. Des instants de bonheur, de rire, de beaux souvenirs. Une belle année scolaire. J’ai gardé contact avec une des élèves. Elle est maintenant en deuxième année à l’université. Cette semaine, elle m’a fait parvenir un article de journal en me disant qu’elle a pensé à moi en le lisant.

Je vous invite à le lire. D’ailleurs, il devrait être obligatoire que chaque adulte en prenne connaissance. J’aimais beaucoup l’enseignement. J’étais une bonne prof (je le dis en toute humilité). J’aimais l’odeur particulière qu’on retrouve dans une école. J’avais pas de problème avec le fait d’avoir les mains sèches à cause de la craie à tableau. J’avais aucun problème avec les réunions après les heures de classe ou les rencontres de parents.

Alors, pourquoi avoir quitté l’enseignement? À cause des parents. Ceux qui remettaient en cause mes observations. À qui je disais que leur petit chéri avait des difficultés académiques, ou des problèmes de concentration, ou qu’il devrait apprendre à s’affirmer plus. Ces mêmes parents qui me répondaient que je ne savais pas de quoi je parlais. Que tout allait bien.

Quand vous allez chez le médecin parce que vous avez mal à une oreille et que ce dernier vous dit que c’est une infection, est-ce que vous lui dites qu’il ne connait pas son métier? Il faut dire aussi que la réforme qui entrait doucement dans les écoles du Québec ne me plaisait pas. Malgré mon jeune âge, je suis de la vieille école; des notes, des pourcentages, des dictées, des combats de tables, des périodes de lecture quotidiennes et des sorties extérieures improvisées à la fin de la journée où les enfants ont particulièrement bien travaillé.