Film: Les aventures de Tintin; ma critique

Représentation en 3D du 26 décembre à 17h15. En version française. Beaucoup de monde. Plusieurs enfants mais aussi beaucoup d’adultes. Tintin est définitivement pour le 7 à 77 ans.

Rarement allons-nous au cinéma quand le film n’est sorti que 2 semaines plus tôt. Je dirais même (comme les Dupondt) rarement allons-nous au cinéma. Point.

Je ne suis pas une Tintinophile. J’ai malgré tout, lu presque tous les BD de Tintin alors qu j’étais enfant (il y a près de 30 ans!). Le souvenir des histoires est un peu flou dans ma tête, mais je dois avouer que, suite à ce film, je vais me payer une petite sortie à la bibliothèque municipale et revisiter les aventures du jeune reporter.

Alors, voilà Tintin à Hollywood. Pour ma part, c’est réussi. Le secret de la licorne nous est livré avec beaucoup d’ingéniosité et un savant mélange du Crabe aux pinces d’or et du Trésor de Rakham le Rouge. Je dois par contre dire que la bataille des grues est quelque peu hollywoodienne…

La technique de la capture de mouvements, qui consiste à transformer en images de synthèse les mouvements de véritables acteurs, est selon moi, utilisée de très belle façon. Visuellement, j’ai été impressionnée. Les effets 3D sont corrects. Mais je n’aime pas regarder un film avec des lunettes (j’ai bien hâte que quelqu’un invente le 3D sans lunettes).

L’histoire est facile à comprendre même pour les non-initiés. Steven Spielberg (le réalisateur) a su garder l’âme de Tintin, combler ses admirateurs et offrir une vision différente des albums en restant fidèle à la volonté des gardiens de la mémoire du père de Tintin, Georges Remi – mieux connu sous le nom d’Hergé (RG – ses initiales).

Même si j’ai pour habitude de voir un film dans sa version originale, je ne pouvais pas suivre cette règle pour Tintin. Snowy ne serait pas Milou et Thomson & Thompson ne seraient pas Dupont & Dupond!

Vivement le prochain Tintin! Et de grâce, n’oubliez pas le professeur Tournesol!

4*/5

Pour tout savoir de partout

Il y a deux ans, ma soeur et moi avons passé un mois en Espagne. Pour bien me préparer, j’ai suivi un cours d’espagnol. Question de me faire comprendre quand viendrait le moment de réserver une chambre d’hôtel ou commander un plat au restaurant.

Pour ne pas perdre le peu de ce que j’ai retenu de mon cours, je cherchais, sur le web, des excercices me permettant de pratiquer mon espagnol rudimentaire. Et là, je suis tombée sur ce site qui répertorit tous (en tout cas une méchante gang) les journaux selon le pays ou la langue. Cette liste contient des quotidiens, des hebdomadaires, des mensuels et même des magazines.

Vous avez toujours voulu chanter la pomme en italien à une fille? Pratiquez-vous en lisant le journal. Vous rêvez d’une virée shopping au Brésil, mais ne parlez pas le portugais? Choisissez de lire un hebdomadaire écrit dans cette langue. Vous voulez parfaire votre anglais? Pas de problème! Vous avez le mal du dernier pays que vous avez visité et voulez savoir si l’équipe de soccer (foot) a remporté le match? Encore une fois c’est facile.

J’ai donc comme objectif, de lire un article de journal en espagnol par jour d’ici notre départ (chéri et moi) pour le sud en janvier prochain.Peut-être que j’écrirai un court (très court, très très court) blogue dans la langue de El Ingenioso Hidalgo Don Quijote de la Mancha.

Petit court d’orthographe et prononciation:

Contrairement à une idée reçue, la prononciation Don Quichotte n’est pas une francisation du nom espagnol. À l’époque de Cervantès, le nom du héros s’écrivait Don Quixote avec un x[1] ; et l’on prononçait encore dans l’Espagne du XVIIe siècle x de la même façon que le groupe consonantique français ch ([ʃ] en alphabet phonétique international). Le français Don Quichotte de même que l’italien Don Chisciotte sont donc des modifications graphiques opérées pour respecter la prononciation d’époque. L’anglais a pour sa part modifié la prononciation (/ˈkwɪksoʊt/) tout en conservant la graphie d’époque. Le portugais Dom Quixote et le catalan Don Quixot, n’ont presque rien changé graphiquement, car la prononciation de x qui se conserve jusqu’à nos jours dans certains mots, y est toujours celle du XVIIe siècle : [ʃ].

En espagnol[2], la prononciation de x est au cours du XVIIe siècle passée à [x] (la jota espagnole, correspondant à une forme sourde de l’[ʁ] français), qui dans une réforme de l’orthographe espagnole opérée au XVIIIe siècle s’est écrit j. Ceci modifia le nom en Don Quijote, et le titre espagnol est aujourd’hui El ingenioso hidalgo Don Quijote de la Mancha.

Source: Don Quichotte. (2010, août 2). Wikipédia, l’encyclopédie libre. À partir de http://fr.wikipedia.org/wiki/Don_Quichotte