Vous êtes trop qualifiée…

Voilà ce qu’une compagnie m’a répondue suite à une entrevue qui s’était très bienbusiness,interviews,job searching,men,people,resumes,women déroulée. Deux intervieweurs, presqu’une heure de questions et de réponses. 

Ma première entrevue depuis 9 ans. Sans vouloir me vanter, j’étais bonne et satisfaite. Trop bonne?

En tout cas, trop qualifiée pour le job. C’est le message qu’on m’a laissé sur le répondeur téléphonique. GRrrrrrrrr, quelle frustration!!! J’aurais presque préféré qu’on me dise juste que ma candidature n’avait pas été retenue. Mais en même temps, ça m’a fait un petit velour. Sauf que cette performance, je n’ai pas réussi à l’égaler.

Peut-on être trop qualifié? Sur le coup, j’ai souhaité que la personne qui a été embauchée se fourvoie et ne sois pas à la hauteur de la situtation.

Mais je comprends la compagnie. Si on m’avait choisi, j’aurai fait le job avec enthousiasme les 2 premiers mois, mais ensuite, je me serais peut-être ennuyée, on m’aurait probablement offert un salaire moins avantageux, j’aurais accepté en continuant à chercher une opportunité à la fonction publique et je serais partie avant la fonte de la prochaine neige. L’entreprise aurait donc à recomencer son processus d’embauche. Je comprends, mais….GRrrrr!

Déception et frustration!

Il y a longtemps…

Il y a un p’tit bout que je n’avais pas blogué. Un très grand bout que je devrais direanxieties,anxious,emotions,faces,late,nervous,running late,smiley,smiley face,smiley faces,smileys,smilie,smilie face,smilie faces,smilies,smily,smily face,smily faces,stress,sweating,symbols,times,watches,worries. D’abord par manque de temps, ensuite, par paresse et finalement par honte. Mais là, je me remets dans le bain.

Grosso modo:
1. J’ai travaillé comme une folle pendant la campagne électorale fédérale du printemps
2. J’ai perdu mon emploi suite à cette campagne électorale. La vague, je devrais dire le tsunami orange, m’a emporté.
3. J’ai cherché un emploi frénétiquement – je continue à chercher un emploi, mais moins frénétiquement.
4. Mon frère a été diagnostiqué avec un cancer de l’oesophage, il a été opéré, et là, il est en convalescence.
5. Mon amie a été diagnostiquée avec un cancer de l’anus. Elle a terminé sa chimio et attend la date pour son opération.
6. Mon autre amie a été diagnostiquée avec une anomalie à la glande thyroïde. Opérée la semaine dernière, le médecin lui a tout enlevé; c’était cancéreux.
7. La perte de mon emploi me paraît moins dramatique!

J’ai décidé de me remettre à mon clavier et pas seulement pour chercher un job, mais aussi pour relâcher le trop plein…d’émotion, d’angoisse, de stress, de peine, de joie, de blague, de frustration et tout le reste!

Ne soyez pas surpris si mes billets d’humeur ne suivent pas une chronologie dans le temps, j’ai beaucoup de temps à rattraper, puisque que mon dernier post date du 18 avril!

Phénomène inexpliqué

Pourquoi est-ce que les matins où on a pas besoin de se lever pour aller travailler, on ne peut rester dans le lit, on tourne en rond entre les 2 oreillers. Et pourquoi les matins où on doit se lever, nos yeux ne veulent pas ouvrir, le réveil est difficile?

Quelqu’un a une réponse à ce phénomène inexpliqué?

Le bon et le mauvais du web et des réseaux sociaux

Depuis que le web existe, les informations que l’on y retrouve sont à l’infini.

On cherche un bon deal pour un vol Montréal-Paris…on trouve
On cherche le tarif du traversier entre Barcelone et Majorque…on trouve
On cherche des renseignements sur les dangers de visiter un pays…on trouve
On cherche des informations sur Raël…on trouve
On cherche la carte routière qui nous sortira du centre-ville de Chicago…on trouve
On cherche des billets de spectacle pour la diva Madonna…on trouve
On cherche une pièce de monnaie datant de 1892…on trouve
On cherche la trace de notre premier amour…on trouve (mon dieu qu’il a changé!)
On cherche la bitch qui est partie avec notre premier amour…on la retrouve
On cherche des renseignements sur la performance des pneus d’hiver…on trouve

On cherche le moyen de fabriquer une bombe…on trouve
On cherche des vidéos d’animaux maltraités…on trouve
On cherche des films de fesses…on trouve
On cherche des histoires de traffic d’humains…on trouve
On cherche un moyen de s’envoyer en l’air en Thaïlande…on trouve
On cherche un docteur qui fait des miracles avec des instruments pas stérélisés…on trouve
On NE cherche pas des images osées d’enfants…mais on en trouve quand même.

Sur Facebook, et ailleurs sur le web, depuis une semaine, on trouve un vidéo et des photos d’une jeune adolescente ayant été victime d’un viol collectif. La jeune fille aurait été droguée lors d’un rave et amenée dans un champ. Cinq à sept hommes aurait commis l’inpensable! Voilà, entre autre, le genre de chose qu’on ne devrait pas retrouver sur le web. Un viol collectif est déjà en soit une chose horrible et traumatisante, si en plus on peut avoir accès à des images, c’est monstrueux.